Fracture du scaphoïde

Les fractures du scaphoïde sont les fractures les plus fréquentes des os du carpe.

Ces lésions parviennent après une chute ou un traumatisme violent sur le poignet en extension.


Fracture du scaphoïde : diagnostic et symptômes

Le patient se plaint d’une tuméfaction et de douleurs sur le dos du poignet. A l’examen, la palpation est douloureuse au niveau de la fracture, parfois visible sur les radiographies du poignet.

Le bilan peut être complété par une scintigraphie osseuse, un scanner de l’articulation ou une résonance magnétique.

Pour les fractures visibles avec une radiographie standard, l’examen pourra également être complété par un scanner osseux afin de déceler le déplacement éventuel.


Fracture du scaphoïde : traitement et évolution

Traitement médical

Pour les fractures sans déplacement, un plâtre immobilisera le poignet pendant 8 à 12 semaines.

Traitement chirurgical

Toujours pour les fractures non déplacées, une ostéosynthèse est réalisée par vissage percutané (la vis est introduite par une incision cutanée de 4 à 5 mm sous contrôle radiographique) sous anesthésie locorégionale. Le poignet est immobilisé à l’aide d’une attelle amovible pendant 15 jours. L’option chirurgicale présente l’avantage d’une immobilisation plus courte et le retour à une vie active plus rapide.

Pour les fractures avec déplacement, il faut réduire la fracture et poser une vis de compression. L’immobilisation dépend de la complexité de la fracture (4 à 8 semaines).

L’absence de consolidation représente la complication d’une fracture du scaphoïde la plus fréquente. Elle peut amener à une pseudarthrose nécessitant une intervention plus lourde (greffe osseuse). Ce type de chirurgie exige une anesthésie générale et une immobilisation de 8 à 12 semaines.